Edito 2019

La 9ème édition du Festival Chacun son Court est sur les rails. Le train n’attend plus que ses passagers pour entreprendre un voyage au coeur du court métrage. 53 oeuvres cinématographiques singulières, venues de dix pays différents, constituent la sélection de cette nouvelle édition. Éminemment cinématographique, le train évoque le départ, le mouvement et la promesse de voir un ailleurs, de s’ouvrir au monde. Une belle métaphore pour vous proposer d’explorer durant une semaine la diversité du format court à travers 4 compétitions et des séances spéciales. Nous vous offrons également la possibilité de rencontrer des auteurs ainsi que d’autres professionnels qui font exister le cinéma (producteurs, techniciens etc.) lors des Rencontres Audiovisuelles.

Clin d’oeil ou ôde au cinéma, le visuel de cette année rappelle que, bien qu’un siècle se soit écoulé, nous avons toujours à l’esprit L’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat, considéré comme l’un des premiers courts métrages de l’Histoire du cinéma.
Format pionnier, il a pourtant souffert d’un manque de considération évident. Son nom, sa définition et sa durée ont souvent été sujet à débat. Après avoir été “le film de première partie” ou le ”complément de programme”, l’âge d’or du court métrage, dans les années 50, lui confère le statut d’oeuvre à part entière.

Aujourd’hui, une multitude de vidéos courtes inonde la toile, ce qui confirme que le concept du format court est loin de s’être tari. Cependant, en dehors des manifestations qui lui sont entièrement consacrées, la visibilité du court métrage d’auteurs est loin d’être une évidence, à l’instar de l’existence même des festivals, véritable lien entre créateurs et spectateurs. Persuadés qu’un film n’existe que s’il est vu, nous œuvrons, à notre échelle, pour rendre visibles ces oeuvres inédites et favoriser la rencontre avec les artistes.

 

L’équipe du Festival

Télécharger le Programme de l'année 2019

Découvrez le teaser de la 9ème édition

Palmares 2018

Compétition Officielle

  • Prix du jury:BYE BYE LES PUCEAUX, de Pierre Boulanger (France)
  • Mention spéciale:BONOBO, de Zoel Aeschbacher (Suisse)
  • Prix du public:KAPITALISTIS de Pablo Muñoz Gomez (France / Belgique)

Compétition étudiante

  • Prix du public:SCARAMOUCHE SCARAMOUCHE de Arthur Môlard (France)

Compétition Animation

  • Prix du public:NEGATIVE SPACE de Max Porter et Ru Kuwahata (France)

Compétition Labo

  • Prix du public:OVERRUN de Pierre Ropars, Antonin Derory, Diane Thirault, Jérémie Cottard, Matthieu Druaud et Adrien Zumbihl (France)